Communauté de communes coteaux du val d’arros 00 00 00 00 00

Lansac

Lansac

Maire : GIUGE Christian

Coordonnées : 05 62 35 27 81

Titulaire :  GIUGE Christian

Suppléant : VANDENSCHRICK Jean-Charles

 

Permanence mairie : Mercredi de 17h à 19h
Population : 162  habitants
Superficie :  4 hectares

La commune de LANSAC est située sur les coteaux séparant les vallées de l’ADOUR et de l’ARROS, à 9 kms à l’Est de TARBES et à 12 kms à l’Ouest de TOURNAY.

Son territoire, d’une superficie de 387 hectares de forme ovoïde d’une longueur de 3.700 m sur l’axe Est et Ouest pour une largeur moyenne de 1.100 m ; il est limité à l’Est par le sillon de l’Arrêt-Darré (affluent de l’ARROS) et s’étend à l’Ouest jusqu’en lisière des bois de BARBAZAN-DÉBAT.

Le réseau routier comprend principalement la RD 5 (BAGNERES – RABASTENS) et la RD 135 qui partage le territoire en deux parties distinctes (Est – Ouest). La voie ferrée BAYONNE-TOULOUSE traverse la commune en diagonale Nord-Ouest / Sud-Ouest séparant le village en deux.

Le site est formé par un coteau asymétrique culminant à 410 m en bordure Ouest du territoire et s’inclinant progressivement vers l’Est par un glacis alluvionnaire jusqu’au lit majeur de l’Arrêt-Darré (260 m).

La dénivellation entre les altitudes extrêmes de la commune est de l’ordre de 150 m, entraînant une déclivité moyenne faible (de l’ordre de 4 %). Seule la frange occidentale du territoire présente localement des accidents de terrains naturels engendrant localement des pentes comprises entre 20 et 40 %.

Les formations géologiques rencontrées sont constituées de dépôts détritiques d’origine post-pyrénéenne (fin du tertiaire et quaternaire) : molasse, placage d’alluvions anciennes.

Le profil pédologique qui en résulte comporte successivement d’Ouest en Est des sols bruns argileux, des boulbènes superficielles sur les pentes faibles et des boulbènes profondes limoneuses qui recouvrent la moitié orientale de la commune jusqu’au lit de l’Arrêt-Darré.

L’occupation du sol est partagée entre des terres agricoles (cultures et prairies) et des boisements qui s’étendent principalement sur la rive gauche de l’Arrêt-Darré. La forêt occupe ainsi un tiers du territoire.

L’habitat est dispersé sur la partie occidentale, édifié le plus souvent sur les hauteurs. Malgré l’absence d’agglomération, on distingue deux zones d’implantationspréférentielles du bâti : d’une part au Nord-Ouest le long de la voie communale (secteur présentant des caractères de village rue traditionnel) et d’autre part en bordure des voies départementales R5 et R135 (urbanisation récente). L’église, l’école et la Mairie sont isolés en partie centrale du village.

Une croissance significative de la population depuis les années 1970.

Entre 1975 et 2015 LANSAC a enregistré en valeur relative (+ 62 %) une forte croissance de sa population marquant un net infléchissement d’une tendance historique à la stagnation, voire à la récession démographique (effets des guerres puis exode rural).

L’évolution s’explique par une immigration progressive de population active liée au phénomène de déconcentration urbaine observé vers la périphérie des villes à partir des années 1970.

Située à moins de 10 kms de TARBES dans un cadre rural accueillant, LANSAC trouve ainsi une nouvelle vocation résidentielle, à caractère diffus.

La pyramide des âges de la commune montre une part importante de jeunes dans la population. Les personnes âgées représentent deux habitants sur sept.

Un territoire faiblement urbanisé, un habitat dispersé le long du réseau principal de voirie. Il est constitué de fermes et maisons rurales traditionnelles sur des clos contigus à des ilots agricoles, entre lesquelles s’intercales des habitations individuelles récentes.

La répartition spatiale de l’habitat, sans constituer d’agglomération, s’est principalement localisée sur deux quartiers séparés, un quartier haut et un quartier bas.

En dehors de ces deux secteurs de regroupement du bâti, il y a quelques maisons isolées (4 maisons individuelles, la mairie, l’école et l’église).

Il existe sur le territoire, une menuiserie, une entreprise de nettoyage et une de charpente métallique. L’activité principale de la commune est l’agriculture, avec 9 exploitations dont 5 de retraités exploitants et 2 de double-actifs, consacrée à l’élevage laitier et à la céréaliculture avec en priorité le maïs.

 

 

Lansac